Des karatékas outillés sur les techniques de combat, Éric Gbegbo veille aux grains

 Des karatékas outillés sur les techniques de combat, Éric Gbegbo veille aux grains

Sous l’égide de la fédération béninoise de karaté-do, la ligue Atlantique Littoral a organisé un stage de renforcement de capacités de ces athlètes. Ledit stage parrainé par l’association Sport pour tous a eu lieu les 9, 10 e 11 juillet 2021 à maison du peuple d’Agla. À l’arrivée, objectifs atteints pour le président de la ligue Atlantique-Littoral, Éric Gbegbo.

Mieux outillés les karatékas sur les techniques de la discipline, tel est l’objectif du président Éric Gbegbo et de la ligue Atlantique Littoral de karaté-do en organisant ce stage. Conscients de l’enjeu, les élèves pratiquants ont répondu massivement présent à cet atelier de recyclage. L’expert et maître de Karaté français Pierre-Monique Adjanonhoun a entretenu les participants sur les fondamentaux du karaté-do.

“C’est un réel plaisir de partager les expériences avec les amis. Je leur dis de venir avec un verre vide pour repartir avec des connaissances. Je suis satisfait. On a travaillé sur les appuis, l’encrage, le transfert de poids. J’ai vu qu’ils ont envie d’appliquer cela, mais c’est un long chemin. Il faut beaucoup de patience et d’abnégation. L’essentiel pour moi, c’est qu’il comprenne. Et donc à force de s’entraîner, ils vont réussir parce que ça ne se fait pas du jour au lendemain “.

Pierre-Monique Adjanonhoun

Pari gagné pour la ligue Atlantique-Littoral et pour Éric Gbegbo

De son côté, le président de la ligue Éric Gbegbo a souligné la contribution des partenaires pour le succès dudit stage. À juste titre, il a tenu à remercier la fédération et la direction départementale des sports qui n’ont ménagé aucun effort pour une réussite du camp. Aussi, a-t-il exprimé toute sa satisfaction au terme du stage. Pour lui, les objectifs visés ont été atteints.

Le président de la fédération béninoise de Karaté-do, Rock Quenum a exposé les objectifs à court et à moyen terme de son équipe pour le développement de la discipline. De ces stages, ce sera désormais régulier. “Avec l’appui de nos collègues, vous aurez bientôt une championne de Kata ou un champion du monde. Nous suivons un programme dans lequel il était prévu des stages nationaux et internationaux. Tout seul, c’est difficile.” 

Rachidi Dossa pour Méga Sports

Articles Similaires

P