L’histoire émouvante de l’Ecureuil Melvyn Doremus

 L’histoire émouvante de l’Ecureuil Melvyn Doremus

Avant de devenir footballeur professionnel, l’international béninois Melvyn Doremus a connu d’autre monde. En effet, l’Écureuil a été surveillant dans un collège, et ceci après avoir été serveur dans un fast-food (KFC).

Sa convocation en équipe nationale du Bénin aura changé sa carrière de footballeur. Évoluant alors à Bobigny en national 2, synonyme de 4e division française, le franco-béninois a été sélectionné pour la première fois en équipe nationale Fanion le 17 novembre 2019 pour le match Bénin – Sierra Leone comptant pour la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021. “Ça m’a changé en tant qu’homme et footballeur”, a-t-il reconnu. Poursuivant ses propos, il affirme : “c’était la première fois que j’avais la possibilité d’aller au Bénin, c’était très fort… Pour ma famille, c’est une grande fierté, ma mère bien sûr et aussi mon père qui me suis depuis que je suis tout petit”.

Comment sa sélection a été possible ? Le joueur qui a même été supervisé par le sélectionneur national Michel Dussuyer, malgré le niveau de son championnat. “Un de mes coéquipiers connaissait un joueur de la sélection qui a parlé de moi au coach. Il a eu des bons renseignements sur moi et il est venu me voir jouer lors d’un match à Bobigny”, raconte Melvyn Doremus. C’était improbable aux yeux du défenseur des Écureuils qui n’en croyait pas à ses yeux. Celui-ci avoue que ses coéquipiers de club étaient tous aussi surpris que lui.

Melvyn Doremus, des moments difficiles vécus

Le polyvalent joueur a connu également quelques moments difficiles. Alors qu’il a signé son premier contrat pro au Red Star en national 1 (3e division en France), les choses ne se sont pas bien passées malheureusement pour lui, qui n’a eu droit qu’à 13 matchs joués. Une situation qu’il dit ne pas comprendre. “L’équipe ne tournait pas beaucoup et je n’ai pas trop joué. C’est Vincent Bordot qui a été mon coach à l’Entente pendant quatre ans qui était pourtant venu me chercher. C’est pour ça que j’ai ressenti beaucoup d’incompréhension”, a regretté l’actuel pensionnaire de Chambly. Aussi a-t-il été victime de la maladie d’Osgood-Schlatter, c’est-à-dire problème de croissance.

Libéré par Red Star, l’ancien de Bobigny, s’est retrouvé du côté de Chambly son actuel club toujours en national 1. Melvyn Doremus se dit très ravi de signer à Chambly. Pour lui, c’est un club vraiment familial, et que son intégration s’est bien passée. “J’avais besoin de voir autre chose. Et même si n’est plus la région parisienne, on reste proche, je n’ai pas eu à déménager de chez moi à Cergy”, s’est-il réjoui.

À bientôt 25 ans, le 29 octobre 2021, le joueur de Chambly, né d’un père d’origine française, et d’une mère d’origine béninoise, a également évolué en U15 du PSG, à l’Entente SSG, et au Red Star.

Roger Abraham Adjovi pour Méga Sports

MÉGA SPORTS est sur Telegram. Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement en cliquant sur le lien suivant : https://t.me/mega_sports

close

Ne manquez plus rien !

Vous recevrez gratuitement en temps réel toutes les actualités !

Articles Similaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

P